Communauté de l'Herbier de poésies

samedi 3 décembre 2016

Un dessin pour la 59ème page de l'Herbier


Allez, on s'évade avec Bernard Munier !

Pour la page de vendredi, sans rien oublier, je compte sur vous. Remise des textes avant jeudi après-midi.


Et vous pouvez aussi poser vos textes sur la communauté de l'Herbier de poésies  sur google (si vous avez une page ou une adresse gmail qui permet d'en avoir une). 
Là-bas :  haïku, haïbun, poésie de l'instant...  on peut créer et partager. 

Juste une invitation à la faire vivre un peu cette pôvre communauté, elle dort gentiment dans le plus grand secret du web, peuchère !







9 commentaires:

  1. Merci pour le dessin de monsieur Munier... bonne soirée Adamante, bizzzz

    RépondreSupprimer
  2. J'ai faim...


    J'ai faim !
    Herbe et flaque
    Fleur de beurre
    Bon pour une vache...

    J'ai faim !
    Moi le voleur de poule
    Une faim d'loup
    Entends-tu bonhomme...

    J'ai faim !
    Dans ce presque désert
    A contempler
    La poésie d'une oasis...

    J'ai faim !
    Sois bon prince
    Somme Antoine
    De revenir nous chercher...

    J'ai faim !
    Camarade
    Me dessiner un mouton
    Ne l'apaise plus...

    J'ai faim !
    Ah si seulement tu le lisais
    Dans mon regard
    Mon p'tit Léon...


    jill bill



    http://jill-bill.eklablog.com


    RépondreSupprimer
  3. J'avais un jour donner un prénom à ce petit Renard, je l'avais appelé Solitude.
    Merci pour le blog de Bernard Munier.

    RépondreSupprimer
  4. Je reconnais ces silhouettes qui ont si bien accompagnées mon enfance Un dessin d'une grande délicatesse, merci à Bernard Munier

    RépondreSupprimer
  5. je suis en panne de blog depuis hier matin...j'ai été obligée de me réinscrire pour avoir accès à l'herbier, j'espère pouvoir être dépannée avant jeudi mais...

    RépondreSupprimer
  6. Un dessin plein de délicatesse, et un rappel au Petit prince que j'ai tant aimé !

    RépondreSupprimer
  7. Face à la prairie
    Guettant le dernier rayon
    Ils communient dans le silence
    Tout en partageant les fleurs et les peurs

    Dans le ciel obscurci
    Les étoiles éveillent les pensées
    Dans l’attente d’un souffle matinal
    Apparaît l’utopie d’un univers de paix
    Au-delà des turbulences et de la raison
    L’émerveillement toujours renouvelé
    Devant le miracle quotidien
    Une salutation au soleil
    A chaque jour qui renaît

    https://www.blogger.com/blogger.

    RépondreSupprimer
  8. mon brin d'herbier 59 envoyé aussi par courriel-contact :

    S'il te plait Robot,
    Dessine-moi un éléphant !

    L'avatar tourna la tête pour observer ce drôle de fennec survivant du désert.

    Comment le pourrais-je ?
    Alors dessine-moi une fleur !

    L'avatar puisa loin dans ses neurones-miroir. Il y vit Alice courant en capuchon rouge après un lapin moqueur, un petit pot d'aiguilles de montre à la main et Maître Renart devisant avec Maître Leu Ysengrin comme deux vieux potes qu'ils avaient toujours été en dépit des apparences.

    Ta fleur, tu la veux avec des épines ?
    Je la veux juste fleurissant le désert
    Après la pluie.

    ©Jeanne Fadosi
    http://fadosicontinue.blogspot.fr/search/label/l%27herbier%20de%20po%C3%A9sie

    RépondreSupprimer

Merci de vos commentaires - ils sont en attente de modération -