Communauté de l'Herbier de poésies

samedi 12 novembre 2016

Découvrez l'image 56 pour l'Herbier de poésie !





Peinture de Françoise Isabel

En voyant cette œuvre je ne peux m'empêcher de penser à un poème de Rabindranath Tagore...
Mais motus et bouche cousue.


Laissez votre imaginaire vous emporter loin et que nos poésies fassent que Françoise Isabel offre à la peinture toute la place qu'elle lui doit dans sa vie.  C'est vrai, j'oubliais de vous dire... approchez-vous...  elle m'a confié que c'était sa toute première œuvre :
"Si ce barbouillage (ma toute première, et récente peinture, un essai ! ) te parle ...."
Si elle me parle ? Et comment !  Chapeau bas !  Une vraie peintre est née, c'est une évidence. 

Alors à vos plumes, claviers, dictaphone... faisons-lui honneur.  AD 



24 commentaires:

  1. Que me voilà toute confuse ... Il y avait longtemps que je voulais essayer de peindre au couteau. Fin Mai 2014, des amies m'ont convaincue de les rejoindre dans un atelier où du matériel était mis à notre disposition et où la seule règle était de se laisser aller à son inspiration. Là, on ne venait pas apprendre, mais laisser libre cours à ce qui voulait bien se dire..... Vous dirais-je que j'étais partie pour peindre un champ de lavande ? Pffff ! En cours de route, je l'ai complètement oublié !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est excellent l'oubli ! C'est tellement simple que cela fait sa difficulté. En formation de Dao, cette année, c'est ce que nous tentons de trouver, sachant qu'il nous faudra sans doute une vie entière.

      Supprimer
  2. Et bien merci à dame Françoise, pour le sieur Tagor je vais devoir chercher sur le net, par curiosité, bonne soirée, jill

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un grand poète Indien, je publierai le texte auquel la toile me fait penser.
      Bises, JB

      Supprimer
  3. L'imbu...

    J'étais p'tit voilier
    Bleu roi
    Jeune prince intrépide
    Se riant
    Des ont dit
    Quant à la mer...

    P'tit voilier j'étais
    Comme un grand
    Sur les flots
    Imprévisibles
    Fétu de paille
    Dans la tourmente...

    Défier Poséidon
    Etait-ce bien malin
    Pauvre naïf
    Quand la vague hautaine
    Avec force
    Rabat le caquet
    Même des plus maous...

    J'eusse dû
    Me contenter du ruisseau
    Telle coque de noix
    Quand on est sourd
    Aux recommandations
    Imbu de sa personne
    Qui a bu la tasse...


    jill bill


    http://jill-bill.eklablog.com









    RépondreSupprimer
  4. Loin d'être un barbouillage, voilà l'expression intime d'une sensibilité profonde et féconde.
    Bravo l'artiste et belle inspiration aux poètes qui viendront compléter l'oeuvre.
    Bon dimanche
    eMmA

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien d'accord avec toi, un très beau travail. Belle soirée, eMmA

      Supprimer
  5. Cette peinture est magnifique.
    Un coup de maître, assurément.
    Merci pour cette proposition d'image Adamante.
    Passe une douce journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment y résister ? Impossible, belle soirée, Quichottine.

      Supprimer
  6. les concepteurs du monde des ordinateurs m'étonnent de plus en plus. je n'ai pas eu besoin de cliquer sur le lien vers ton blog, j'ai juste laissé le pointeur de la souris et hop !
    j'aime beaucoup cette peinture et j'espère qu'elle m'inspirera. Je laisse faire sans forcer mon cerveau.
    belle journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne doute pas de ton inspiration, c'est toujours un plaisir de découvrir tes textes et leur profondeur.

      Supprimer
    2. voici mon brin pour l'herbier 56 de vendredi 18 (doublé en courriel contact) :

      Papillon fragile
      essoré dans l'âpre flot
      ouragan ailleurs

      Monts avalés par la brume
      Poisson volant dans l'écume
      Jeanne Fadosi
      http://fadosicontinue.blogspot.fr/search/label/l%27herbier%20de%20po%C3%A9sie

      Supprimer
    3. Un bien joli brin qui vole dans l'écume.

      Supprimer
  7. Voilà que ce " champ de lavande" m'a emportée vers un tout autre univers! merci à vous deux et belle semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'attends avec impatience de voir où tu es allée;) Belle semaine à toi aussi.

      Supprimer
  8. Bonjour Adamante, J'ai perdu le fil. Je ne sais plus pour quel mardi.
    Une très belle peinture que tu nous offres.
    Journée grise de novembre qui ne me rend pas grise. C'est la saison et j'aime toutes les saisons.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voici le bout du fil : C'est le vendredi désormais, chaque vendredi, rendu des textes le jeudi (la veille) en début d'après-midi, dernier délai. Sans oublier de noter systématiquement le lien sous la signature. Facile non ? Amitiés, Pimprenelle.

      Supprimer
  9. coucou Adamante
    Je viens enfin de terminer le précédent défi laissé bien malgré moi en suspens, car j'ai eu une visite imprévue qui ne m'a pas laissé le temps de te la présenter le jour dit... J'ai bcp aimé ta Récréanote Lune/chat... Puis je publier mon travail sur mon blog avec ton image ?
    Suis en panne de mon ordi chez le réparateur et j'ai la chance d'avoir le portable de mon mari mais je ne suis pas à l'aise avec !
    Je vais essayer de plancher sur la magnifique peinture de Françoise...
    Un grand merci à toi et à bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de problème, mais envoie moi ton texte, je le rajouterai à la suite des autres dès que j'aurai cinq minutes. Belle soirée, Luciole.

      Supprimer
  10. L’oiseau bleu a froissé ses ailes
    Tel un esquif fragile
    Le torrent l’emporte par delà sa réalité de volant
    Devenu poisson bleu aux écailles d’argent
    Il se laisse porter par le courant
    Il sait que quelque part la mer l’attend
    Poisson volant
    Il sera trait d’union entre mont mer ciel et vent.


    jamadrou © 14 novembre 2016
    http://jama.e-monsite.com/pages/pour-l-herbier-poesie-d-adamante/l-oiseau-bleu-a-froisse-ses-ailes.html

    RépondreSupprimer
  11. Je te remercie bcp, mais du fait qu'il n'a pas été publié chez toi, je l'ai sérieusement augmenté... Je crois sincèrement qu'il te prendrait trop de place ! Mais je vais le publier sur mon blog, tu me diras si c'est bien utile de le publier également sur le tien ?
    Je t'embrasse en te remerciant de tout coeur
    A bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est comme tu le souhaites, aucun problème quoi qu'il en soit. Je viendrai le lire chez toi. Belle soirée.

      Supprimer
  12. J'aime ce tableau et aussi le lien que tu fais avec Tagore, dont les chants bibliques ne peuvent que lui convenir...
    Je t'envoie ma petite ponte d'hier
    Bisous et bonne journée Adamante

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai beaucoup apprécié ton poème, Marine, vraiment. Un grand merci.

      Supprimer

Merci de vos commentaires - ils sont en attente de modération -