Communauté de l'Herbier de poésies

jeudi 9 juin 2016

Herbier proposition 46


 
Des couleurs, de la vie, que votre imaginaire se débride et nous amène au 7ème ciel !
Je passe vous voir dès que possible, promis.




 
acrylique sur toile 24x30 
 
 
 
 
 


9 commentaires:

  1. Merci Adamante et Martiros... Au septième ciel, on peut essayer, ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Klein caprice...

      Dans une galerie d'art
      Son regard se braqua
      Sur un Braque...
      Un rien Miro
      Je me Courbet
      Pour en voir le prix...
      Pas de la p'tite Monet
      Que j'en de Vinci... pâle oh !
      Envie de crier
      Tel un Munch !!
      Ma Wallis, ne désires-tu pas
      A la place un Buffet
      La Klimt
      Ou une Cabane pour le jardin ?
      Non, mon ange Michel !
      Soupir, ça va faire du Degas
      Dans notre trésorerie
      On finira aux œufs Bacon
      Au Boudin sans pomme
      Aux pissenlits du Chardin !
      Je suis Modigliani...
      Le Martiros du mois passé
      Déjà dépassé... Jeaurat tout vu
      Avec toi mon Poussin !

      jill bill


      http://jill-bill.eklablog.com












      Supprimer
  2. Voilà ma participation, je serai absente toute la semaine prochaine mais je programme pour mardi, à bientôt.


    À livre ouvert
    Dans un verre de glace
    S’enflamment ses idées
    En volutes colorées
    Chaud-froid étincelant
    D’une âme passionnée

    ABC

    RépondreSupprimer
  3. Adamante, voici ma participation

    La commode.

    Je me souviens
    Dans le coin de ta chambre
    Une commode blanche
    Au mur un papier peint années 60
    (nos jeunes le trouverait kitch à souhait)
    Ton tourne disque était rouge
    Tu écoutais les Bee Gees, les Beatles...
    Quand j'arrivais
    Tu mettais Procol Harum
    Je me souviens bien de ce premier baiser...
    Ferme les yeux, clique ici et écoute.
    http://www.dailymotion.com/video/xe26n_procol-harum-a-whiter-shade-of-pale_music

    RépondreSupprimer



  4. Quelques mots Adamante pour cette joyeuse création


    Tu vas danser, tu vas chanter
    Belle gitane
    Ton corps palpite
    Au rythme des séguédilles
    Rouge sang et notes d'ors
    Jusqu'au bout de la nuit
    Frappent les zapateados
    Résonnent les guitares
    Un tango langoureux
    Terminera en beauté
    Cette nuit de miel et de ferveur...

    Amitié


    http://emprises-de-brises.over-blog.com/

    RépondreSupprimer
  5. Le livre blanc

    Un gros livre tout blanc
    à la portée du monde
    soudain surgi du néant
    Il faut chercher deviner croire surtout
    pour découvrir la formule magique
    Quelques tours de passe-passe
    pour émerveiller les yeux des mécontents
    libérer les couleurs de la vie
    le jaune d'or des tournesols
    les rouges coquelicots des blés mûrs
    le blanc éclatant de l'innocence
    puis danser danser danser
    aimer aimer aimer
    jusqu'au bout de la vie

    Balaline

    Merci Adamante et Martiros; on peut encore rêver!







    RépondreSupprimer
  6. Un autre pour ce beau tableau de M. Hakopian


    Le grand livre est ouvert
    Sous un vent de lumière
    Porteur du son fluté
    Des musiques berbères
    Des mélopées andines
    Des rondeaux, des cantates
    Des appels, des grelots
    Des poèmes effacés...

    Le pages savent dire
    Les moissons attendues
    Les soirs couleur de jade
    Et les ciels mandarine
    Le grand livre est ouvert
    Aux flammes de l'extrême
    Chaque voie est inscrite
    Chaque joie est comptée



    marine Dussarrat

    http://emprises-de-brises.over-blog.com/2016/06/quand-l-orage-est-passe.html

    Merci Adamante, très bonne jourhée

    RépondreSupprimer
  7. Je suis un peu perdue dans ce tableau... Mais je lirai avec plaisir les participations de chacun. :)

    RépondreSupprimer
  8. voilà ma participation pour demain, tardive et qui a oublié de nous emmener au septième ciel, optant pour des plaisirs plus prosaïques et simples. J'espère que ce texte n'est pas trop long :
    Des goûts et des couleurs

    "Quelle est ta couleurs préférée ?"
    La question avait surgi comme un cheveu sur la soupe.
    Vite, trouver une réponse ...
    Ses yeux balayèrent le salon, s'accrochèrent au tableau, au dessus de la cheminée...
    "Rouge"
    C'était une réponse de hasard.
    Il s'en empara pour reprendre son monologue dans une litanie hallucinée, lui attribuant ses pensées délirantes.
    Échapper au filet de ses mots piège. Mobiliser sa propre pensée, en liberté.
    Par chance son cerveau était capable de faire deux choses à la fois. Les mots entendus glissaient...
    Ecouter attentivement et se poser la seule question qui vaille : comment et pourquoi isoler une seule des couleurs de l'arc-en-ciel quand toutes se complétaient, se nuaient, se mêlaient sur la palette de la vie ?
    Mobiliser les ressources de ses sens à l'appui de son imaginaire.
    Rouge ...
    Rouge coquelicot des talus bordant les blés dorés.
    Soyeux de la robe velours de cette rose pourpre au parfum enivrant. Odeur plus délicate et sucrée de celles qui grimpaient en rouge vermillon à l'assaut du vieux mur.
    Goût suave des cerises cueillies à même les branches au milieu du bourdonnement des insectes et des trilles des merles s'empiffrant dans la cime pour nous inatteignable.
    Les rouges des fraises, des framboises, des groseilles, tous différents, et la bonne odeur de confiture envahissant la maison avant que l'écume encore tiède ne régale les gourmands petits et grands.
    Enfin les mûres virant du rouge au noir et les premières calvilles rouges annonçant la rentrée des classes ...

    bises et belle soirée

    RépondreSupprimer

Merci de vos commentaires - ils sont en attente de modération -