Communauté de l'Herbier de poésies

samedi 27 février 2016

L'herbier proposition 35

Une nouvelle proposition pour mardi prochain. J'espère qu'elle vous plaira autant que les précédentes.


Petite supplique sur la place de mon administration :
Si vous pouviez noter systématiquement sous votre texte l'adresse que vous souhaitez que je mette en lien, cela me faciliterait la tâche car la mise en page me donne vraiment du fil à retordre.  
Merci beaucoup et belle inspiration. 







16 commentaires:

  1. Ok Adamante, je vais mettre en lien mon http... merci pour la 35, y a plus ka !

    RépondreSupprimer
  2. La pluie...

    Un temps chagrin
    Déverse sur la ville
    Son humeur chagrine
    Il pleut comme pleurent
    Des pleureuses
    Veillant un macchabée...
    Il pleut
    Comme vache qui pisse
    Il pleut des cordes, des hallebardes...
    Il pleut, dans ma maison,
    Ploc, ploc, ploc, note monocorde
    Fait la pluie au seau
    Ploc, ploc, ploc, même ton,
    Ploc, ploc, ploc...
    Par la lucarne du grenier
    Je guette l'éclaircie bleue...
    Ploc... ploc... ploc... et puis plus rien,
    La pluie lugubre se tait
    L'oiseau chante, tchip, tchip, tchip
    Et moi je siffle...

    jill bill

    http://jill-bill.eklablog.com












    RépondreSupprimer
  3. << Une femme chaque nuit voyage en grand secret >> Paul Eluard.

    << Une femme ....

    Elsa, la quarantaine, chausse ses lunettes. Elle est vêtue de son tailleur grenat en laine. Nous sommes au coeur de l'hiver ; la nuit va être froide. Soigneusement maquillée, ses cheveux chatain clair retenus sur la nuque par une large barette d'écaille brune. Elsa saisit son répertoire téléphonique : sa mémoire lui fait parfois défaut. Il faudra que je mette ce numéro parmi mes privilégiés, se dit-elle, je gagnerai du temps en n'appuyant que sur une seule touche ! A la lueur de la lampe qui éclaire doucement sa modesste pièce de séjour, ses yeux d'un gris-bleu intense parcourent les numéros à la lettre C ... Voilà. Ses doigts experts composent 04 78 69? 58 57 ..... La voix qui coule dans son oreille amène sur ses lèvres un sourire de satisfaction. Elle enfile son manteau, se coiffe de son chapeau de feutre noir "kangoo", et s'emmitouffle dans son châle aux motifs fleuris. Elle enfile ses gants ....

    << Une femme chaque nuit .....

    Elle jette un coup d'oeil à la pendule. Non, elle ne sera pas en retard. On ne l'attendra pas trop longtemps. Elle va pouvoir sauter dans le bus de 21h10, comme chaque soir Elsa se prépare à la rencontre quotidienne. Préparer son coeur se dit-elle, être attentive, complètement, oublier la journée et ses tracas. Les flocons de neige qui commencent à virevolter rafraichissent son visage, ses joues rosies par la chaleur intérieure.

    << Une femme chaque nuit voyage .....

    L'autobus de 21h10, précis, s'arrête à la station Séverine. Il y a peu de monde à cette heure, et par cette saison. Elsa choisit toujours la même place. A l'avant. Près de la vitre gauche. Derrière le conducteur. Prêter toute son attention aux lumières de la ville lui permet de faire le vide dans sa tête et de mieux se préparer à la rencontre de chaque nuit. Parfois, quelque scène comique se déroule sur le trottoir que longe le véhicule. Un sourire amusé illumine alors ses traits fins. Bientôt, elle sera rendue à destination : la maison cossue, en banlieue. La grille en fer forgé quelle va pousser. Le jardin qu'elle va traverser. La porte éclairée qu'elle va ouvrir après deux coups brefs sur la sonnette, à droite.

    << Une femme chaque nuit voyage en grand secret ...

    Personne, dans l'entourage d'Elsa ne connaît ce qu'Elsa va faire dans cette banlieue lointaine et déserte à cette heure. Elle ne souhaite pas en parler. C'est son jardin secret ..... Soudain elle se hâte. Quelques mètres à peine la séparent de l'arrêt où elle est decendue à la maison cossue Son coeur commence à vibrer du plaisire qu'elle éprouve à chaque rencontre. Même au coeur de cette nuit d'hiver rien n'a bougé. Au fil de chacun de ses voyages, seule la nature amène quelques changements qui rythment les déplacements d'Elsa : Il fait plus chaud, les arbres retrouvent leurs feuilles, les fleurs du jardin embaument ..... Elsa va tout à l'heure poser un baiser sur le front de la vieille dame qui l'attend, assise dans son fauteuil, sa couverture à carreaux rouges et verts couvrant ses jambes désormais inutiles. Elsa va lui raconter, par le menu, avec mille détails, la vie du dehors. Ce sera la valse des mots ... Les phrases entrecoupées de longs silences ... Rien ne bouge ...

    Ce soir encore, Une femme chaque nuit voyage en grand secret .

    http://leblogdelavieillemarmotte.over-blog.com

    RépondreSupprimer
  4. Et voilà, la News est arrivée ! il suffisait peut-être de patienter ?

    RépondreSupprimer
  5. Bleu nuit.
    Il y a des jours, il y a des nuits où la fenêtre de notre cœur pleure. Gouttelettes transparentes qui tracent dans le bleu nuit, des sillons vers le noir. Rides du temps qui plissent et mouillent le bleu ciel. Pastels tendres qui se diluent dans la poussière du temps. Et puis, il y a des jours il y a des nuits où l’horizon s’éclaircit, une lumière si douce si calme attire gouttelettes de pluie et fumées obscures pour lentement, un à un, effacer les barreaux de notre fenêtre, fenêtre qui s’ouvre alors, sur un monde éclairé et serein.

    jamadrou: jama.e-monsite.com

    RépondreSupprimer
  6. OK Adamante et merci je vais m'imprégner de cette image...

    RépondreSupprimer
  7. Quelques larmes
    sur ses dernières cigarettes -
    dehors l'éclaircie

    ses cendres fument encore
    et se dispersent les ombres
    des larmes du désir

    laisser derrière soi
    le mal qui ronge -
    la brume se disperse

    ABC
    http://jardin-des-mots.eklablog.com/

    RépondreSupprimer
  8. Quelques pleurs
    sur ses dernières cigarettes -
    dehors l'éclaircie

    ses cendres fument encore
    et se dispersent les ombres
    des larmes du désir

    laisser derrière soi
    le mal qui ronge -
    la brume se disperse

    ABC
    http://jardin-des-mots.eklablog.com/


    Cette version annule et remplace la précédente que je viens d'envoyer, excuse-moi, j'ai préféré éviter la répétition du mot "larmes"
    bonne soirée

    RépondreSupprimer
  9. Ma participation ne sera publiée sur mon blog que mercredi.

    RépondreSupprimer
  10. Je viens de m'apercevoir d'une autre répétition....

    Est-ce que je n'abuse pas en te demandant de remplacer mon dernier vers par :
    la brume se dissipe

    Merci, je suis désolée pour ces petits tracas que je t'occasionne.

    En fin de semaine je pars pour quelques jours en vacances cela va faire du bien...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'étais sur la composition de la page, c'est fait. Il n'y a aucun problème. Profite bien de tes vacances.
      Amicalement

      Supprimer
  11. voilà ma petite participation rédigée tout à l'heure, pas tout à fait brute par rapport à mon premier jet, juste un élagage
    Seul miroir de sa geôle
    là-bas, dans les douves
    pâle reflet de son ombre,
    les noirs barreaux de malheur
    et ses larmes
    Jeanne Fadosi
    http://fadosicontinue.blogspot.fr/search/label/l%27herbier%20de%20po%C3%A9sie

    RépondreSupprimer
  12. Ici aussi Admante, merci pour tout


    La fenêtre est bleue
    comme le rideau bleu
    je suis au chaud
    je vois des bleus
    le dehors et le dedans
    en fondus enchaînés
    la pluie ruisselle au carreau
    mon spleen s'en mêle
    bleue la chambre
    gris le temps
    nuances subtiles
    combien sont-elles ?

    Le peintre a touché les couleurs
    et j'admire celui qui oublie
    le dehors et le dedans
    pour créer une image
    d'un gris qu'il cherche
    qui n'est qu'en lui
    clair dans sa tête
    gris de Payne


    http://marinezou.blogspot.fr/


    RépondreSupprimer
  13. De belles participations pour cet herbier que je n'avais pas vu.
    Excuse moi mais j'oublie, systématiquement, de mettre le lien. Il faut que j'y pense sérieusement.
    Je suis absente la semaine prochaine.
    Bon après-midi Adamante

    RépondreSupprimer
  14. Un très beau partage encore sur cette page. Merci Adamante et merci à vous

    RépondreSupprimer

Merci de vos commentaires - ils sont en attente de modération -