jeudi 28 février 2019

Chemins vivants

  
«  Tout chemin n'est seulement qu'un chemin, et il n’y a pas d’offense, envers soi-même ou les autres, à le quitter, si le cœur t’en dit…
Regarde chaque chemin séparément, et délibérément.
Essaie-les, autant de fois qu’il te paraît nécessaire.
Puis, demande-toi, et à toi seul : ce chemin a-t-il un cœur ?
S’il en a, le chemin est bon ; s’il n’en a pas, il n’est d’aucune utilité. »

Ainsi parlait Don Juan Matus (chaman indien yaqui) à Carlos Castaneda dans «  L’herbe du diable et la petite fumée ».


Notre ami Serge a suivi les conseils du vieux sorcier et pris les chemins de la vie (... …/…)

Aux carrefours de l'existence, il s’est laissé toucher d' images et de sonorités.
De  certaines sont nées des poèmes, et d'autres des histoires.
(…/…)

Ce qu’il a qualifié de  : "envie d'écrire".




Alors aujourd’hui, je vous invite à suivre le lien qui croise ces chemins.

« Ce n’est pas la première fois que l’un de mes textes (Nouvelles, contes, poèmes) est publié : sur Internet (blogs littéraires et communautés plus ou moins ouvertes de gens de lettres) ou dans des ouvrages collectifs publiés  (Voir par exemple : Dans nos villages, éditions Mairie de Chalabre ou recueil des Primés des Concours littéraires Astier-Cestion de la Ville de Montélimar, notamment ces 5 ou 6 dernières années .
Pour la première fois en revanche, est publié, à mon seul nom, un recueil de quelques uns de mes textes récents ou plus anciens. »

Serge de la Torre





un extrait 
 (…) Sans avoir rien su de leur arrivée, nous étions ce soir- là, à mi- pente de Grandmont, à nous griller les doigts, aux chaudes pommes de terre que nous nous lancions hilares ; quand soudain sa silhouette apparut au sortir du bois. Une apparition ! Je vous dis ! Une divine vision !Nous étions assis, heureusement ! La Sainte Vierge de la chapelle du carrefour en robe de nylon ! Si bien faite ! Vraiment ! Je vous assure.
Le Petit en lâcha, tout soudain, la pomme de terre qu’il avait encore à la main, et sa mâchoire, aussi : les deux, ensemble, en fait.  Je ne devais pas valoir mieux.
C’en était fini de notre désinvolture ! La dernière bouchée, celle que nous avions en bouche, nous eûmes bien du mal à l’avaler.
Nous avions déjà vu quelques femmes, des habillées et des bien nues. Mais elle ! Elle, c’était une fille de notre âge, et elle était là dans la maigre lumière de notre pauvre feu mourant.




8 commentaires:

  1. Quand on écrit beaucoup et bien c'est une légitime envie que d'avoir une édition à soi un jour, mes félicitations à son auteur, brin de "notre" Herbier ,-) JB

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour cet extrait et cette info Adamante cela donne envie d'en lire davantage !

    RépondreSupprimer
  3. Un aboutissement bien justifié et mérité, félicitations chaleureuses !

    RépondreSupprimer
  4. J'apprécie chaque lecture de Serge dans l'Herbier... une belle plume que la sienne.
    bravo et félicitations pour son livre

    RépondreSupprimer
  5. je joins ma voix aux autres brins pour féliciter Serge dont j'apprécie la plume aussi dans l'Herbier et sur son blog

    RépondreSupprimer
  6. Je découvre cette publication.
    Bravo à Serge, et merci à toi pour le relai.
    Passe une douce soirée.

    RépondreSupprimer
  7. C'est courageux d'aller jusqu'au bout de l'objet livre. Une écriture que j'apprécie beaucoup félicitations à Serge.

    RépondreSupprimer
  8. Merci beaucoup, mesdames de l'Herbier, pour votre soutien amical et littéraire. Et ces aimables propos concernant mon écriture et ce que vous en recevez.
    Si vous étiez intéressées par le livre, je serai disposé à vous faire l'offre suivante ((Or les plus proches à qui je l'ai offert bien sûr, je fais à toutes les personnes avec qui je partage quelque chose - et je partage beaucoup avec vous et reçoit beaucoup dans l'Herbier- ) .
    Je peux vous envoyer le livre CHEMINS VIVANTS au prix du commerce en prenant à ma charge les frais d'envoi. J'y rajoute une dédicace et pourquoi pas un exemplaire de l'ebook du même nom ( tout à fait gratuitement à ouvrir avec un lecteur d'ebook genre Calibre , logiciel gratuit à télécharger , si vous n'avez pas ) .
    Mais il nous reste à trouver un moyen de nous communiquer nos adresses.
    Je livre donc ici mon adresse mail pour que vous puissiez éventuellement me joindre.
    Si vous ne le faites pas, je n'en voudrais à personne, on est bien libre de lire ce qu'on veut, et combien plus d'acheter ou non les livres qu'on aime et on peut même l'acheter ailleurs que par mon intermédiaire.
    Avec mes amitiés, brins des chemins. On peut me joindre pour une commande sur sergeetfrancinedlt@gmail.com
    A bientôt autour de la page 138

    RépondreSupprimer

Merci de vos commentaires - ils sont en attente de modération -