jeudi 19 octobre 2017

Les pages autour des herbes - 87 par Jamadrou



Les pages autour des herbes - 87ème édition
Jamadrou



 

Pluie froide d'automne
feuilles et herbes se consolent
d'une mort annoncée.





Herbes en larmes
compatissante est la feuille
chagrin partagé.




 
 






Pas de tapis dans votre intérieur ?
Tissé, noué par des petites mains
Tapis Persan, tapis d’Iran, d’Inde, du Pakistan
Du Tibet de Turquie, du Maroc ?

Boucharouette aux mille couleurs ?
Même pas une toute petite carpette ?



 
- Non, moi, mon tapis est à l’extérieur
 il est vert
tissé avec amour par la pluie le soleil et la terre

Brins de vie et de lumière

Un tapis doux et frais sous mes pieds nus

Un tapis qui aime à être tondu

N’a jamais de poussière

Mais renferme tant de vies

Mon tapis vert c’est ma prairie!





2. un vendredi 13
 






Cueillir la chance
C'est voir par-delà le temps
Quat'feuilles rirent aux larmes.











4
 







Tisser sa toile
Enfiler des perles rares
Se rire du temps.







Jamadrou




Demain la page de Serge de la Torre



Et si vous avez des textes, l'herbier ne ferme pas la page des herbes (ce serait un comble ! non ?)


14 commentaires:

  1. Bravo jamadrou, bonne nuit la compagnie... ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Dans cet Herbier, nos herbes et nos feuilles déposées entre les mains d'Adamante sont à jamais conservées
    collection datée étiquetée, mémoire d'instants qu'on a eu plaisir à partager.
    Merci à la "Botaniste"

    RépondreSupprimer
  3. un herbier dont les pages se tournent avec bonheur...
    merci merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il commence à être épais ce livre et dense.☺

      Supprimer
  4. Non, moi, mon tapis est à l’extérieur
 il est vert
tissé avec amour par la pluie le soleil et la terre

    Brins de vie et de lumière
    
Un tapis doux et frais sous mes pieds nus

    Un tapis qui aime à être tondu

    N’a jamais de poussière
    
Mais renferme tant de vies
    
Mon tapis vert c’est ma prairie!

    Bravo, j'adore parce que ça n'explique qu'en creux, tout en disant tout, pourtant.

    RépondreSupprimer
  5. C'est vrai que ce serait dommage de fermer ces pages, j'aime beaucoup.
    Merci à toi, merci à tous ceux et toutes celles que tu rassembles.
    Passe une douce journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas prévu. On peut parfois avoir des plages de repos, mais le livre reste ouvert.

      Supprimer
  6. D'accord avec Serge, ce tapis là mérite qu'on s'y arrête. Merci, Jamadrou.

    RépondreSupprimer
  7. Mon tapis est à l'extérieur aussi et les feuilles pleurent aussi. J'ai beaucoup apprécié ces perles de pluie de Jamadrou. Un florilège d'instants en mots grâce à l'idée d'Adamante

    RépondreSupprimer
  8. Merci à vous Serge, Adamante et les autres
    votre lecture me dit que chacun a dans son cœur un petit tapis de vert pâturage

    RépondreSupprimer
  9. Permettez-moi de faire un moment ma savante :
    je cite :
    Michel Foucault évoque les tapis et jardins persans traditionnels, afin d'illustrer le concept d'hétérotopie. Ici, on peut voir émerger la figure du tapis volant comme moyen symbolique de parcourir le monde : « Le jardin traditionnel des persans était un espace sacré qui devait réunir à l'intérieur de son rectangle quatre parties représentant les quatre parties du monde, avec un espace plus sacré encore que les autres qui était comme l'ombilic, le nombril du monde en son milieu, (c'est là qu'étaient la vasque et le jet d'eau) ; et toute la végétation du jardin devait se répartir dans cet espace, dans cette sorte de microcosme. Quant aux tapis, ils étaient, à l'origine, des reproductions de jardins. Le jardin, c'est un tapis où le monde tout entier vient accomplir sa perfection symbolique, et le tapis, c'est une sorte de jardin mobile à travers l'espace. Le jardin, c'est la plus petite parcelle du monde et puis c'est la totalité du monde. »

    Merci Jamadrou ! Je rêve à souhaits !! La pluie d'étoiles de cette nuit a-t-elle laissé des traces lumineuses dans ta prairie ?

    RépondreSupprimer
  10. @ Vieille Marmotte
    Cette nuit des étoiles filantes sont tombées sur mon tapis vert, en son milieu.
    Tapis volant il les a rendues à l'univers.

    RépondreSupprimer
  11. Bravo Jamadrou, ... se rire du temps, à chaque jour ses merveilles...

    RépondreSupprimer

Merci de vos commentaires - ils sont en attente de modération -