lundi 24 janvier 2022

La lune la page 190

 

 

Photo Claudie Caratini
 



C'était par une fin d'après-midi du mois d'octobre..En regardant par la fenêtre de mon séjour, j'eus une vision insolite : une lune ronde toute blanche dans le ciel suspendue dans une grue. Un drôle de rendez-vous qui ne peut laisser indifférent.

La pleine lune ronde
prise dans les rets d'une grue
jette son halo de charme

un instant suspendu
où le regard reste accroché.

Mais à quoi peut-elle donc rêver?

Dans les nues
la lune blanche rêve....
de liberté

Quand à nous, pauvres terriens, nous restons extérieurs à la scène! Et si nous essayions de la décrocher, la lune...de la délivrer.

Décrocher la lune
Non, n'y pensons pas-
Alors, contemplons-là!

Elle semble, elle-même, dans son bain de clarté nous narguer. Privée de liberté, comme nous! avec la pandémie, elle semble pourtant s'accommoder assez bien de cette situation.

Pourquoi vouloir la lune
tant de beautés sur la terre-
Carpe Diem!

La liberté totale n'existe pas en vérité, accommodons-nous du réel et choisissons une vie créative!

Vivre en poésie
dans un décor lunaire-
à la manière d'un poète

Si la lune nous émerveille et nous fait voyager, elle aime aussi voyager à travers notre regard de poète et nous inspire bien des mots que je vous livre tout de go!


C'était par un jour clair
La lune blanche
luit dans le ciel
dans sa rondeur de mystère
Fait-elle le pied de grue
se berçant de chimère
dans son rêve éperdue?
Fait-elle grise mine
dans cet environnement austère?
Le bel astre se grise
dans la clarté exquise
et la grue, elle courtise
rêvant d'impromptu,
de couchants roses!
aux saveurs d'apothéoses!


Mon propos n'a pour objet que de vous distraire et philosopher dans la bonne humeur et poétiser...

La lune blanche
un tempérament de feu
rêve de tornade blanche-

Le 22 janvier 2022

Claudie Caratini





À force d'y croire


Décrocher la lune mes gens
Viser haut,
Par tous les moyens, arriver à ses rêves...


Pêche nocturne
prise dans les filets de fer
 Perle ivoirine


jill bill  








                            
Et quand bien même je pourrais grimper

 

Et quand bien même je pourrais grimper
au sommet de la grue
Sur la page grisouille de mes jours

je ne pourrais encore pas attraper la Lune !

Mais de là -haut, aminautes de l'Herbier
(et Toi, lectrice ou lecteur)

je vous remercie.
Merci pour le plaisir de vous lire.
Et de vous le dire, ICI ou LÀ,
Au gré de mes capacités.

Merci pour votre bienveillance.
Merci d'avoir "boosté" mon imaginaire
et mon talent de création.
Mes rêveries.



Merci les Brins, merci Adamante "Capitaine Pilote".
Françoise   19 janvier 2022









 

 

 

 

De là à décrocher la lune...



Depuis toujours, je savais qu’il avait le bras long, mais delà à décrocher la lune, je n’en crois pas mes yeux…

Bras tendu
la lune à portée de main
son rêve décroché

Le soleil en pâlit et la brume refuse de se lever… Fallait-il ? Comment a-t-il osé ? La question reste entière. La lune, petit ballon blanc au bout du bout de son bras, a le vertige.

L’univers se cabre
dans une colère silencieuse -
lui jubile

Objectif lune, il la tient et va lui donner… Promesse tenue d’une folle offrande pour consoler la perle de son cœur, assouvir ses folies et gagner, espère-t-il, la tranquillité…

Pour ses beaux yeux
Il marcherait sur la tête –
sombre tyrannie


ABC






 

 

 

 

 

 

Le Maître du temps 


 
Le maître du temps s’ennuie. Orages, grêles, moussons, tornades, cyclones, ouragans, brouillards givrants et autres tempêtes de neige, encore et encore. Bof!
Blasé, il regarde autour de lui en quête d'un nouveau jouet.
.
Ciel bleu ou nuage?
Tresser un ruban terni
D’instants plein de vide
 .
Soudain, il remarque une boule blanche, étincelante bien qu'un peu tachée. Mais oui! C'est ça! La lune! Il avait oublié cet astre qui inspire tant les poètes. Et quel plaisir que de les mystifier ce soir.
.

Soirée romantique

Le doux sourire de la lune

Celui des amants
.

Ragaillardi, le redoutable personnage sourit comme un enfant. Il aimante du bout du doigt la boule argentée et la fait glisser le long d'un toit, d'une grue vertigineuse, d'une montagne ou d'un cyprès pointu.
.

Nuit d'automne -

Est-ce le vent qui pousse
La lune?
.
Boule de flipper, Séléné, roule dans le ciel, joue à saute-mouton entre les cheminée des usines. Tenez! La voici chapeautant un volcan telle un bouchon de champagne. Le Maître du temps s'amuse follement. Il envoie des flèches de vapeur brûlante, découpe, tranche le satellite à sa fantaisie.  Les badauds s’interrogent. La lune n'était-t-elle pas pleine tout à l'heure? Que ce passe-t-il là-haut?
.

Entre chien et loup- 

Sur les badauds ébahis
Lune mal lunée
.
Martine Madelaine-Richard

 

 

 

 




Un soleil blafard
capturé par une flèche
insolente modernité

dans la rumeur incessante
d'une ville qui se dilate.

aliénant l'espace
dans toutes les dimensions,
à l'assaut du ciel.

En bas, des humains captifs
de leurs vaines illusions

Hors de leur portée
nécessaire source de vie
Il est libre, l'astre.

Le soleil blafard et triste
leur dit d'autres agonies.

©Jeanne Fadosi, vendredi 21 janvier 2022


Fadosi continue



 

aussi, car ce titre dans ma tête m'a soufflé l'emprunt : "il est libre, l'astre"
Hervé Cristiani "Il est libre Max" | Archive INA - YouTube
 
 

 

 







 

 

 

 

 

Captive

J' apprivoise la petite musique du soir
le bruissement léger de cette fin de jour
où s'estompent les sons
avant cette impatience de la nuit
à piller la lumière
captive tout là-haut
sur son chemin céleste
Une invite à cueillir
sa rondeur lumineuse
ses paysages d'ombre
où soupirent les poètes
Une alchimie de clair d'obscur
de magie et de crainte
tandis que résonnent au loin
le coeur de l'océan
les souffrances des vivants.


Balaline





 

 

 

 

Un petit tanka



Lune piégée
monnaie prise dans les mailles
blanche de peur


une fenêtre de fer
l'encercle dans son gousset


Marine D







 

 

 

 

 

 

 

La lune et les grues


Les grues, la nuit, ne s’ennuient pas. Dès que la lune se lève, elles la suivent avec attention. Du premier au dernier croissant, elles rivalisent de hardiesse

le premier croissant
dans la grille se prendra-
passe le relai

elle s’en va chez la voisine
lui donner un peu d’éclat

Chaque grue à son tour tentera de capturer un peu de l’astre de nuit, hélas aucune ne le retiendra. Mais dès que la lune se fait pleine, il règne sur tous les chantiers une exaltation bien particulière. Si certaines grues font choux-blanc -par mauvais emplacement-, d’autres se glorifient d’avoir su la retenir
 
la lune était loin-
cachée par-dessus les toits-
là, pas vue pas prise

mais une grue l’a attrapée
d’un clic : immortalisée.

Morale de cette histoire : il faut toujours être là au bon moment.

Adamante Donsimoni
24 janvier 2022
 
 

 






 

8 commentaires:

  1. Merci Adamante et aux brins et à la photographe, cette lune prisonnière de la grue a eu son succès de plume, amitiés, JB

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir Adamante,
    Quelle page! Waouh!Le cliché de Claudie a superbement inspiré tous les brins. Poésie, humour: quel beau rendez-vous!
    Merci
    ;)

    RépondreSupprimer
  3. La lune est là
    la magie aussi
    et les Brins se tournent
    vers elle
    au plaisir des rêves
    de leur plume !

    RépondreSupprimer
  4. Evidemment décrocher ou accrocher la lune ! en ces périodes où nous sommes souvent dans le brouillard, j'y ai vu le soleil. sourires ... chaque brin apporte son regard et sa poésie et c'est vraiment super.

    RépondreSupprimer
  5. J'ai écrit autre chose sur l'air "Au clair de la lune". Bien qu'il rime, je te le poste Adamante car cette grue n'a de sens qu'ici. :)
    .
    Au clair de la lune

    La grue a piégé

    La perle d'écume

    Qui, d'éternité,

    Inspira des fugues

    Des mots passionnés

    Vite! Vite Lune

    Faut te libérer

    Pour claviers et plumes

    En mal de créer...

    RépondreSupprimer
  6. Elle est libre la lune, c'est vrai ... Les machines des hommes au moins pour l'instant ne troublent pas sa course, et espérons que ça durera encore longtemps.
    De belles lectures sur ta page Adamante !

    RépondreSupprimer
  7. Chaque brin a déposé ici un beau moment d'écriture éclairé par cette lune majestueuse;
    Merci Claudie, merci Adamante et vous toutes.

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour, Adamante et les Brins

    Mon com d'hier s'est volatilisé dans l'espace!! il a peut-être été aspiré par la grue!...Juste un mot pour vous remercier d'avoir accueilli "ma lune" avec tant d'intérêt et de l'avoir agrémenté de si jolies traces de vos plumes!

    Amitiés

    Claudie

    RépondreSupprimer

Merci de vos commentaires. Ils sont en attente de modération, donc pas de Captcha. Si vous commentez sous "Anonyme" signez d'un pseudo ou d'un prénom, c'est toujours plus sympathique.
Je ne peux plus répondre en direct à vos commentaires en tant qu'administratrice du blog. Impossible de trouver la panne.