Communauté de l'Herbier de poésies

vendredi 15 septembre 2017

Oups ! v'la la page 85

"Oups !"  Acrylique sur papier AD


Oups!

Oups est facétieuse. 
Et puis aussi coquine…
Elle est, croyez-moi !
Autant marrante que maline.

Chaque jour, elle nous offre quelque nouvelle prouesse.
Une surprise, quelqu’étonnant spectacle parfois !

Pleine d’entrain, elle danse, ce matin. Folle sarabande, sur musique enlevée : elle est seule à l’entendre.
Elle fait d’une main, des cercles sur sa tête, gardant, au nez, le doigt pointé de son autre menotte.
Aussi nue que ver, elle arbore triomphante une moustache de multiples confitures, 
Elle va dans les halos de lumière, à peine troublée des regards qui se voudraient choqués ou critiques.
Ses mimiques réveillent nos rires, pourtant chargés de rêves Et d’une nuit moite, trop courte.
Comme nous éperdue de chaleur, vague, elle vire dans le plus magnifique tremblement : 
Ivre du plus pur plaisir! Oh ! parfaite innocence !

Oups est facétieuse. 
Et puis coquine aussi…
Elle est, croyez-moi !
Autant marrante que maline.

Haute comme trois Pets de nonne, 
Partout encore, enrobée des rondeurs de poupons!
Notre petit soleil sera, dans un moment, reparti dans sa lune.
Sumo, ébahi, une couche lui fera l’effet d’un coussin.
Ses pieds lourds dans la terre sèche, 
Lèveront, en tas, les brindilles du chemin.


Elle est marrante. 
Et puis maline…
Petite Oups! Elle distribue à qui veut, 
Des câlins sucrés de princesse,
Des baisers de fraise, des bisous de praline ….

Serge De La Torre
Poésie dédiée à Héléna, magnifique petite fille.


"Oups!" AD


Oups...

Le clown Oups est malade.
Mais qu'est-ce qu'il a l'auguste, qu'est-ce qu'il a donc...
Zou en piste bouffon, en piste crénom !
Le clown blanc s'impatiente, les pitchouns le hèlent...
Son contre-pitre, l'auguste de l'auguste
Pas si bête que ça, sait lui...
Chagrin d'amour, m'sieur Loyal, chagrin d'amour !
Carmen sa belle écuyère le trompe avec le dompteur d'éléphant, Babar de son p'tit nom...
Bleu au coeur, de quoi voir rouge, vert de rage...
Le clown Oups est malade, enfermé dans sa loge,
Son contre-pitre s'interroge, que faire, tout défaire ce soir... ?
Soudain, une détonation glace les sangs,
Oups ! Oups s'est donné la mort, silence de mort, une longue minute... Lui qui faisait pleurer de rire.
Le spectacle continue, en piste les artistes,
Carmen, Babar et les autres feront leur numéro.
Saluer, sourire, épater, amuser... Amuser, même l'âme en peine,
Demain, dans la gazette, aux faits divers on lira :
« Un clown se suicide, sous son costume de lumière un homme bien sombre...»


jill bill



"Oups!" AD


Grand dilemme.


Coloré et ramassé
Aujourd'hui me fait clown.

Je laisse de côté les ronchons les grincheux
Aujourd'hui me fait rire de moi.

Tendresse et compassion
Aujourd'hui me fait je t'aime.

Oui, j'ai plusieurs visages. Et alors ?
Voilà,
... Je l'ai dit !

Françoise, la Vieille Marmotte, 13 septembre 2017

Note de l'auteure : pas de lien, c'est volontaire.



"Oups!" AD

 Oups

Oups, j’ai oublié de dormir, j’étais tellement occupé à lire
Juste envie de savoir la suite, pas envie de fermer les yeux

Oups, je crois que me suis endormie pendant le film au cinéma
Juste envie à ce moment là de dormir, fermer les yeux

Ne pas dire oups au moment de mourir, ne pas mesurer
Ne pas lésiner, vivre à fond puis dormir pour toujours

Laura VANEL-COYTTE
 








Oups: 
Ah si j'avais pu naître nain de jardin ?
Mais non :

Je fus, d'abord, trois petites pommes,
Je fus, ensuite, rond comme un ballon,
Je fus, enfin, petit, trapu, joufflu,
Je naquis Oups,
Oui, Oups tout simplement.

Mon cœur est gros comme mon bidon,
Ma tête, pour un oui comme pour un non,
Devient rouge, verte, bleue, jaune citron.
Mes jambes s’arcboutent pour avancer
Sur deux pieds mal équilibrés.
Je suis Oups,
Oui, Oups tout bêtement.

Petit, c’était drôle,
Jeune, c’était complexant,
Adulte, c’est encombrant,
D’être Oups,
Oui, Oups bien tristement.

Moi qui aurait tant aimé,
Dans un jardin d'enfants,
Être, Prof, Atchoum ou même Grincheux,
Juste un instant,
Je me demande à quoi cela rime
D'être Oups et différent ?


ABC



"Oups!" AD

Colorée irisée
La lumière m’a aimée
Aujourd’hui j’hésite à sauter
J’ai peur de me briser
Je suis une goutte de pluie et j’attends
Oups ! Je me suis évanouie évaporée
C’est fini !

Jamadrou
jama.e-monsite.com    le 9 septembre 2017



"Oups!" AD
 

Est-ce un clown triste ou joyeux ?
Un clown étonné ?
Est-ce le monde échevelé ?

Il tâtonne encore, le petit être venu de quelque part dans un coin de nos plurivers. Son langage à lui passe par les couleurs. Il peut à souhait se faire invisible ou coloriser son espace. Il a observé les humains et apprend en tâtonnant à se faire une enveloppe corporelle.
Il tâtonne et il hésite. Ce monde lui parait si "foutraque". Allez savoir pourquoi il s'est entiché de ce mot déjà désuet ...foutraque, foutraque, foutraque. 
Il traque les intelligences, les choses, les écueils, les mots. Ici le langage passe par les sons et les signes. Il les décortique, les associe, les réunit.
foutraque ! 
Oups ! Celui-ci, il a adopté dès qu'il l'a entendu. Un simple son qui veut dire tant ! Qui traduit si bien l'état d'étrangeté de ce qu'il observe comme celui du désarroi qui l'habite, maintenant qu'il est arrivé sur terre, ni vu ni connu.


©Jeanne Fadosi, sur les mots de la proposition 84 de l'Herbier de poésie
             http://fadosicontinue.blogspot.fr/search/label/l%27herbier


"Oups!" AD

 
Malédiction noctambule


Avancer sur la pointe des pieds, pour ne pas déranger. Peur de faire du bruit, de se faire remarquer, de heurter un meuble, de faire tomber un verre, un vase, un quelque chose qui se brise et ruine vos efforts de passer inaperçu.
Surtout ne pas respirer trop fort, se faire tout petit, se fondre dans le paysage, furtif comme une brise, s’effacer, ne pas faire craquer le parquet, devenir plus invisible et plus léger que l’air. Ne pas douter surtout, ne pas douter… être un félin, voilà ! Une ombre parmi les ombres.
Et bien évidemment, à force de tant de précautions voici qu’arrive l’inévitable, la maladresse ultime qui ruine l’entreprise. Patatras ! C’est trop tard, le bruit résonne comme le glas.  Alors, quand la lumière s’allume et vous révèle, on adopte le sourire de l’imbécile en déconfiture, la posture cramoisie du pauv’gars pris en faute qui rêve de disparaître en terre.
Oups ! une belle entrée ratée.

           Adamante Donsimoni
 LE CHAMP DU SOUFFLE  
"Oups!" AD




Je vous invite à revisiter la page sur les herbes, de nouveaux textes sont arrivés, 
Celui de Jill et de Serge, il serait dommage de les manquer.

et puis...

Merci de vos participations 
vos textes sont des lumières qui éclairent merveilleusement 
les différentes couleurs de nos vies. 
AD




 Le coin des retardataires :


J'ai eu la curiosité de passer vous voir
J'ai été éberlué
Votre vie ne ressemble pas à la mienne
Pas du tout

Je suis Oups
Je fais des bulles
J'ai une bonnet à pompon
Et des jambes en accordéon
Je suis le pantin coloré
Qui fait plaisir aux enfants
Quand ils me voient
Ils sont contents
Et moi aussi
J'aime leur compagnie


Marine




9 commentaires:

  1. Bonsoir Adamante, un Oups pour huit regards différents, on ne peut qu'apprécier, merci... jill

    RépondreSupprimer
  2. Quelque chose d'indéfinissable. Quelque chose d'indicible et qui se dit pourtant. Quelque chose qui émeut jusqu'aux larmes. Quelque chose d'une tristesse si profonde que je ne sais plus si c'est de la joie, ou inversement ...
    Aujourd'hui nous flirtons avec le sublime ..... De qui parlons-nous ? du clown ? de l'enfant ? du monde déglingué ? de nous ...... MERCI à chacun pour cet instant de subtile et fugitive impression d'accéder à la Vérité.

    RépondreSupprimer
  3. C'est une belle page, comme toujours, je me suis régalée en lisant, ici et ailleurs.
    Bises et douce journée, merci à toi, merci à tous.

    RépondreSupprimer
  4. Pour tous, mais plus particulièrement pour Fabienne
    https://youtu.be/jGwQ6-Xi2W4

    RépondreSupprimer
  5. Oups! je crois bien que je vais écrire n'importe quoi! c'est juste pour pouvoir dire Oups! Un joli mot, non: oups!
    Une façon de dire zut à sa honte, dire zut à sa gêne. De dire qu'après tout cela ne compte pas tant que ça de se montrer parfait, qu'une trajectoire en progrès vaut mieux qu'un carcan de perfection. Qu'une volonté de bien faire, vaut mieux qu'une impossibilité à rien faire d'autre que courir les mérites. Oups est libre!
    Les textes nés ici aussi, merci à tout le monde d'avoir osé oupser . Oups, ce mot n'existe pas. Il veut bien pourtant dire quelque chose!

    RépondreSupprimer
  6. Oups plein de couleurs
    clown ou différent
    peut-être clown Et différent

    un beau bouquet que j'ai eu plaisir à lire

    RépondreSupprimer
  7. Magnifique Oups, Adamante et qui a su inspirer de beaux écrits sur lui. Bises.

    RépondreSupprimer
  8. Lorsque j'ai vu ton acrylique, j'ai pensé oiseau. J'avais très envie d'écrire quelques mots et j'avoue que je ne comprends plus très bien ce qu'il faut faire. Et puis ... le jardin est tellement prenant mais il donne tant. J'espère avoir encore un peu de tête ensuite.

    J'ai beaucoup aimé tous les articles. Comme à chaque fois d'ailleurs.
    Merci Adamante.
    Bon week-end

    RépondreSupprimer

Merci de vos commentaires - ils sont en attente de modération -