Communauté de l'Herbier de poésies

vendredi 25 novembre 2016

Proposition 58 L'herbier de poésies






Une photo du frère de Jeanne Fadosi pour vendredi prochain



9 commentaires:

  1. Ok, merci au frère de Jeeanne, bonne soirée Adamante, bizzz

    RépondreSupprimer
  2. Le goupillon égaré...



    M'sieur l'curé
    A égaré son goupillon... !!
    Fâcheux
    En ce jour
    Du jet d'eau bénite,
    Saint Christophe
    Des voyageurs le patron...

    Il demande
    A son enfant... d'choeur
    D'aller lui en quérir un,
    Qu'importe,
    Mais pas celui des...
    Cabinets, grand dieu !

    Le gamin s'exécute
    Court aux quatre coins
    Du village
    C'est dans le courtil
    Du fermier Lamare
    Qu'il barbote
    Comme un rince-bouteille
    Aubaine, péché pardonné... !

    La chose sert d'aspersoir
    La Saint Christophe arrosée
    Splash, splash, splash,
    Comme il se doit, ouf... !

    Ah m'sieur l'curé se fait vieux
    Son ange-gardien
    S'appelle petit Tom...


    jill bill



    http://jill-bill.eklablog.com














    RépondreSupprimer
  3. Très belle photo.
    Je suis sûre que la récolte sera bonne. :)
    Passe une douce journée.

    RépondreSupprimer
  4. Adamante voici ma participation pour cette proposition 58

    Prendre la lumière
    Comme on prend les poussières
    L’écouvillon de particules
    Sait le faire
    Sabre et goupillon ?
    Lumière piégée
    Guerre déclarée
    Conscience dépoussiérée
    Pas facile de nettoyer l’âme encrassée
    La nature gentiment sait le proposer.

    jamadrou © 26 novembre 2016 (A fleur de peau)

    jama.e-monsite.com

    RépondreSupprimer
  5. Superbe cliché! Merci à Jeanne et à son frère.
    Bon dimanche à toi Adamante
    ;)

    RépondreSupprimer
  6. Les nuits d’insomnie
    J’écoute mes souvenirs d’étés

    Je me souviens du soleil ardent
    Et le soir venu des vers luisant
    Que l’on traquait
    Lors des balades nocturnes

    Je me souviens
    Des clairs de lune aux grandes marées
    Nous éclaboussant entre les laisses
    Où tu cherchais du verre dépoli

    Je me souviens
    D’un grand jardin aux graminées
    De l’herbe aux écouvillons
    Duveteuse aux épis soyeux
    Et dont jamais je ne saurai le nom

    http://lacachetteajosette.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer
  7. Voici mon petit brin à l'herbier 58. Je double mon envoi en courriel contact :
    Elles tremblent
    antennes par milliers
    dans la lumière.
    Elles sont lumière
    elles sont lux
    elles sont luxe
    la nature les offre
    à l’œil.

    Elles tremblent
    antennes par milliers
    à l'écoute du silence
    et de l'infini
    murmure et fracas
    douceur et tumulte
    Elles sont langage
    inaudible
    ©Jeanne Fadosi
    http://fadosicontinue.blogspot.fr/search/label/l%27herbier%20de%20po%C3%A9sie

    RépondreSupprimer
  8. Une image remplie de lumière et de vie...belle soirée Adamante et merci pour tout.

    Pour une amourette

    La danse d'un été et ses douceurs de miel...

    Quand l'océan frissonne
    il berce ses oyats.
    Au jardin, solitaires,
    les hampes échevelées
    se baignent de lumière.
    Parées d'or pur,de plumes et de blanc
    elles espèrent en choeur
    l'envol de gourmets butineurs.
    Pour une amourette dans ce fol été
    les ballets du vent, les parfums miellés
    deviennent caresse et chemin de vie
    à l'orée du jour.

    Balaline
    http://balaline.eklablog.com

    RépondreSupprimer
  9. Elle a fait sa toilette
    Gratouillette simplette
    Et moi je fais atchoum
    Quand je hume le brin
    Des herbes moustachues
    De mon voisin barbu...


    N'importe quoi... comme une comptine si tu le veux bien !
    Bises Adamante

    RépondreSupprimer

Merci de vos commentaires - ils sont en attente de modération -